L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
9 novembre 2017

Après 28 ans au service de L’Ascension

« Personne n’aime perdre » - Yves Meilleur

L’ex-maire de L’Ascension Yves Meilleur a repris le chemin civil et travaille maintenant cinq jours de la semaine à son emploi premier, soit mécanicien. Malgré la défaite, il se réjouit de voir son équipe assise au tour de la table du nouveau conseil.    

Ronald Mc Gregor , journaliste

La défaite de Yves Meilleur à L’Ascension en a surpris plus d’un dans la MRC d’Antoine-Labelle. « Quand on se lance en politique, il faut savoir que, tôt ou tard, ça arrive. »
La défaite de Yves Meilleur à L’Ascension en a surpris plus d’un dans la MRC d’Antoine-Labelle. « Quand on se lance en politique, il faut savoir que, tôt ou tard, ça arrive. »
© Photo Information du Nord – Ronald Mc Gregor

C’est difficile de vivre la défaite, mais le travail est comme un médicament. Sur le coup par contre, rien d’évident. « Une défaite, c’est une défaite et personne n’aime perdre », lance M. Meilleur du bout du fil pendant une pause de son travail à Mont-Laurier. « Mais dans le contexte des histoires avec l’autre candidat, je me console en me disant que mon équipe au complet est à la table du conseil. Ça me rassure pour la suite des choses. »

C’est aussi un baume pour lui de voir la mince marge qui le sépare du nouveau maire Luc Saint-Denis: 10 voix. « À la suite de la compilation des votes, on a bien vu que, dans mon cas, je ne passais pas. Un autre de mon équipe ne passait pas dû à une erreur de calcul, et l’on a recompté. Quand le président d’élection a donné les résultats, il a gagné. Avec l’équipe qui gagne, la pilule est moins dure à avaler. Pour la suite des dossiers à l’hôtel de ville, l’équipe aura un œil attentif. »

Que la poussière retombe

Yves Meilleur énumère les réalisations depuis son entrée en politique: le réseau d’eau potable, les accès à la rivière, les sentiers pédestres, etc. En dépit des accomplissements, le poste d’un maire est toujours fragile, quoi que l’on en pense. L’ex-élu croit que le nombre d’années à la mairie a pesé dans la balance. « C’était quand même comme ça il y a quatre ans, les gens voulaient du changement. J’ai passé au travers à cette époque, mais pas cette fois-ci. Cependant, je pars la tête haute. »

Les appels d’amis en politique remontent le moral, le touchent. Malgré tout, dans les jours qui suivent l’élection, c’est le retour au travail. Pas d’absence pour une séance à la MRC ou autre obligation politique. C’est à lui demander si cette vie va lui manquer. Aucun doute.

« Ça ne peut faire autrement avec 28 ans d’expérience. Mais je laisse tomber la poussière pour le moment. C’est certain que la famille a payé le prix, mais elle m’a toujours appuyée. Et aujourd’hui, je me dois de les remercier comme tous ceux qui m’ont appuyé au cours des années et mon équipe. Ce n’était pas évident de trouver des gens qui veulent s’investir sans se chicaner et poursuivre le développement de la municipalité. »

Yves Meilleur aurait aimé poursuivre avec eux, mais le destin a joué les cartes autrement.    

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel