Les paramédics toujours en lutte pour une meilleure convention

Manifestations sur le territoire


Publié le 12 juin 2017

Plusieurs manifestations aujourd'hui des paramédics au CISSS de Lanaudière et devant les bureaux de leur employeur (Services préhospitaliers Laurentides–Lanaudière).

©Photo gracieuseté

Des paramédics des Laurentides et de Lanaudière ont tenu des manifestations aujourd’hui au CISSS de Lanaudière et devant les bureaux de leur employeur (Services préhospitaliers Laurentides–Lanaudière).

En grève depuis plus de trois mois, l’ensemble du personnel du secteur préhospitalier du Québec attend des employeurs et du ministère de la Santé et des Services sociaux un engagement véritable à négocier les priorités du secteur.

Offres inférieures

On estime que les offres patronales concernant la rémunération globale sont inférieures aux augmentations consenties à l’ensemble du secteur public. Quant à la priorité des salariés de diminuer la charge de travail et de s’attaquer aux horaires de travail, les patrons renvoient la partie syndicale au ministère de la Santé et des Services sociaux qui, bien qu’il soit l’unique bailleur de fonds du secteur, martèle qu’il ne négociera pas avec les syndicats, selon le syndicat.

"Le CISSS de Lanaudière a une responsabilité importante dans l’actuel conflit, car c’est à l’établissement régional que revient la décision de s’assurer qu’un nombre suffisant d’ambulances soit disponible sur le terrain", explique le président du Syndicat des paramédics des Laurentides et de Lanaudière, Yan Bonhomme. L’insuffisance de ressources sur notre territoire est un problème bien connu, selon lui. "La région connaît un important boom démographique et les ressources ne suivent pas, ce qui alourdit considérablement notre charge de travail. On joue avec le feu depuis plusieurs années et nous avons décidé, dans la présente négociation, de faire de la charge de travail et des horaires de travail l'une de nos priorités avec la retraite et les salaires."

Salaires et retraite

En ce qui a trait aux salaires, les syndicats attendent toujours les propositions patronales de la CSAQ, l’association provinciale patronale représentant l’entreprise des Laurentides et de Lanaudière. La convention collective est échue depuis le 31 mars 2015.

Quant à la retraite, les travaux doivent se dérouler avec le ministère de la Santé et des services sociaux, mais, à ce jour, les syndicats n’ont reçu aucun signal concret pour enclencher les travaux.