Sections

Nombre de ponceaux des Laurentides dans un état critique

Routes provinciales


Publié le 4 août 2017

Environ 20 pour cent de tous les ponceaux des routes provinciales dans la région de Lanaudière-Laurentides sont dans un état critique, selon le rapport obtenu par Radio-Canada et vertu de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics.

©Photo TC Media - archives

Au moins 120 ponceaux des routes provinciales de la Vallée de la Rouge et de la région de Mont-Tremblant se trouvent actuellement dans un état critique.

Selon un rapport du Ministère des Transports diffusé par Radio-Canada, 20 pour cent de tous les ponceaux dans la région des Laurentides et de Lanaudière sont considérés dans un état critique et nécessiteraient des réparations rapidement.

«C'est un chiffre dont on n'est pas fier», a mentionné la conseillère en communication de la direction régionale du Ministère des Transports, Geneviève Laforest. «Le Ministère prend tous les moyens nécessaires pour remédier à la situation», a-t-elle ajouté.

Selon le rapport, il y aurait 26 ponceaux dans un état critique à Mont-Tremblant, 23 à Montcalm, 26 à Labelle et 17 La Macaza, pour citer les municipalités les plus affectées.

Certaines routes comme la 323, entre Mont-Tremblant et Amherst, sont parsemées de ponceaux jugés dans un état critique. On en dénombre 20. La situation est semblable sur la route 321 qui relie Nominingue et L'Ascension (19 dans un état critique), sur la route 327 qui traverse Mont-Tremblant et qui se rend jusqu'à Montcalm (16).

Sur la route 117, il y 21 ponceaux dans un état critique de Lac-Saguay à Saint-Faustin-Lac-Carré.

70 à 80 ponceaux par année

Selon les informations fournies par Geneviève Laforest au Ministère des Transports, en temps normaux, on répare de 70 à 80 ponceaux par année dans Laurentides-Lanaudière. Il faut mettre en moyenne 5 mois pour remettre en état un ponceau. Les travaux comme tels doivent être précédés de plusieurs études, précise-t-elle.

Dans la région ces dernières années, beaucoup de ponceaux se trouvent endommagés à cause de l'âge de l'infrastructure routière, affirme Mme Laforest. D'autre part, l'intervention est souvent plus compliquée à cause de la topographie locale.

Bon an, mal an, le Ministère inspecte 1800 structures par année et tout est mis en œuvre pour réparer rapidement les infrastructures les plus endommagées, explique-t-elle.

Aucun travail routier ne peut être effectué avant que les ponceaux aient d'abord été inspectés et confirmés en bon état, mentionne la porte-parole du Ministère des Transports.

L'affaissement d'un ponceau fait grincer des dents

L'affaissement d'un ponceau cause des inconvénients importants aux usagers de la route et aux résidents des communautés.

Le maire de Montcalm Steven Larose l'a constaté de première main ce printemps lorsqu'un pareil incident a forcé la fermeture de la route 364 durant deux jours pendant lesquels les résidents ont été contraints à d'importants détours.

En prenant connaissance d'un reportage de Radio-Canada, il a toutefois été surpris d'apprendre que Montcalm se trouvait au troisième rang de toutes les municipalités des Laurentides et de Lanaudière pour le nombre de ponceaux de route provinciale dans un état critique.

Selon lui, ce sont des ponceaux de faible dimension «pas plus de deux ou trois pieds», dit-il.

Il ne veut pas se lancer dans une critique du Ministère des Transports. «Les routes provinciales dans la municipalité sont généralement dans un meilleur état qu'il y a quelques années», soutient-il.

Il est plus facile pour lui de se prononcer sur l'état de la surface de la route qu'on peut voir.

Il y a 10 ou 12 ans, les routes étaient en très mauvais état, mais le MTQ a remédié à la situation, ça le maire de Montcalm n'hésite pas à le dire.

Toutefois, le temps faisant son effet, la route de Mont-Montcalm à Lac-des-Seize-Iles a recommencé à montrer des signes d'usure, fait-il remarquer.

Le maire Larose ose néanmoins souhaiter que le Ministère s'attaque à la réparation des ponceaux sans délai puisque «si on attend, ça va coûter encore plus cher».

Le maire assure par ailleurs que les ponceaux des routes municipales sont en très bon état dans Montcalm.