L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
23 février 2018

Enquête sur un trafic de stupéfiants liés aux Hells Angels

Une escouade policière débarque à L'Ascension

Les autorités policières de l’escouade nationale de répression du crime organisé (ENRCO) de Montréal sont avares de détails à propos des huit perquisitions menées tôt en matinée du 22 février dans diverses municipalités des Laurentides, dont L’Ascension. Il n’y a pas eu d’arrestations.   

Ronald Mc Gregor , journaliste

Les enquêteurs de l'ENRCO ont visité un immeuble de L'Ascension en lien avec une enquête touchant les Hells Angels.
Les enquêteurs de l'ENRCO ont visité un immeuble de L'Ascension en lien avec une enquête touchant les Hells Angels.
© Photo Information du Nord - Archives

Cette perquisition complémente celles menées ailleurs au Québec les 24 janvier et 20 février. Ces opérations visent à déstabiliser des têtes dirigeantes des Hells Angels.

Le porte-parole de la Sûreté du Québec, Claude Denis, explique où se tenaient les perquisitions du 22 février par cette escouade créée il y a quelques mois. « Les enquêteurs de l’ENRCO ont procédé à une série de perquisitions aujourd’hui [ le 22 février ] dans la région de la couronne nord, ainsi que dans les Laurentides en lien avec le trafic de stupéfiants. » Plus précisément, les actions ont été exécutées dans les localités de Saint-André-d’Argenteuil, Prévost, Saint-Colomban, Mirabel et L’Ascension dans quatre résidences, un commerce et trois entrepôts. Impossible de savoir où exactement l’escouade a frappé à L’Ascension.

Plus près de nous, le 20 février, l’escouade a visité une résidence de Sainte-Adèle, parmi d’autres municipalités, toujours dans cette enquête.

Des têtes des Hells Angels ciblées

« Les perquisitions ont été effectuées en cours d’enquête et celle-ci se poursuit », avance Claude Denis. C’est chose commune dans certains dossiers. « Pour l’instant, il n’y a aucune arrestation d’effectuée. Elles sont reliées à celle du 24 janvier et 20 février. » Les perquisitions permettent de colliger plus d’éléments à la preuve dans cette enquête.

Au total, c’est plus de 60 policiers sur le terrain dans le cadre de cette opération. « L’enquête tend à démontrer que cet important réseau de trafic de stupéfiants est directement relié à des membres influents des Hells Angels. »

Logiquement, cela veut dire qu’il y a un ou des membres influents de ce groupe du crime organisé à L’Ascension.

Pourquoi n’y a-t-il pas d’arrestations ? En fait, il s’agit d’une stratégie des enquêteurs utilisée depuis l’arrêt Jordan qui a permis à plusieurs membres des Hells Angels de retrouver leur liberté.

« Je n’ai pas plus de précisions, car les enquêteurs n’ont pas fini de faire leur enquête » de conclure le porte-parole de la SQ, Claude Denis.

Le mandat de l’ENRCO Montréal et Québec s’attaque spécifiquement aux têtes dirigeantes du crime organisé, dont les Hells. Il est composé de policiers de la Sûreté du Québec (SQ), de la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) et des services de police des villes de Montréal et Laval (SPVM et SPL).    

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer