L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
8 mai 2018

Protection et gestion de l’eau

Québec vient à la rescousse de nos rivières

Les organismes de bassin versant de la région verront leur budget annuel presque doubler, suite à une annonce du gouvernement provincial.

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Les organismes veillant à la protection de la rivière Rouge (sur la photo), la rivière du Nord, la rivière Ouareau et tous les cours d’eau s’y rattachant recevront un coup de pouce de la province.
Les organismes veillant à la protection de la rivière Rouge (sur la photo), la rivière du Nord, la rivière Ouareau et tous les cours d’eau s’y rattachant recevront un coup de pouce de la province.
© Photo Information du Nord – Maxime Coursol

Lors du dépôt de son budget, en mars, le gouvernement a annoncé dans le Plan économique du Québec des sommes additionnelles totalisant 35 millions de dollars sur cinq ans pour les organismes associés à la gestion intégrée de l'eau. Sur cette somme, une enveloppe de 30 M$ sur trois ans a été accordée pour soutenir la mission du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec (ROBVQ) et celle des 40 organismes de bassins versant (OBV) qu'il représente.

Les huit OBV qui mènent des activités dans les Laurentides disposeront ainsi au total de plus de 5,8 M$ supplémentaires de 2018 à 2021. Cet argent servira à mettre à jour et à coordonner leur plan directeur de l'eau (PDE) et d'en suivre la mise en œuvre. L’Organisme de bassin versant des rivières Rouge, Petite Nation et Saumon (OBV RPNS), qui chapeaute également l’organisme AGIR pour la Diable dans le Grand Mont-Tremblant, recevra 717 750$. Plus au sud, Abrinord, qui s’occupe de la rivière du Nord et ses affluents, recevra 726 750$, tout comme la Corporation de l'aménagement de la rivière L'Assomption (CARA), qui dessert la rivière Ouareau à Saint-Donat.

Une bouffée d’air frais

Du côté de l’OBV RPNS, on accueille l’octroi de cette subvention avec un certain soulagement. Il s’agit de la première augmentation de leur soutien financier depuis la création de l’organisme, en 2009. Geneviève Gallerand, directrice générale de l’OBV RPNS, a déjà des plans pour utiliser cet argent neuf à bon escient. « Ce financement supplémentaire nous permettra de compléter la mise à jour du PDE et d’être beaucoup plus présents dans le milieu pour en faire la promotion et offrir un appui à la réalisation des actions ciblées dans le Plan d’action », avance-t-elle.

Francine Trépanier, de la CARA, assure également que le premier objectif sera, avec cet argent, de mettre en œuvre leur plan directeur de l’eau. « Nous travaillerons en étroite collaboration avec les associations de lac, les municipalités et les MRC pour à la fois protéger nos cours d’eau et sensibiliser les citoyens aux enjeux liés à l’eau », affirme-t-elle.

Une stratégie globale

Cette annonce s’ajoute à de récentes propositions de la ministre de l’Environnement Isabelle Melançon. Elle entend confier aux MRC la protection des sources d’eau potable et la conservation des milieux humides et hydriques. Pour ce faire, 16,5 M$ leur seront octroyés. Les MRC prendront également des mesures particulières afin de renforcer la gestion durable des eaux pluviales et des eaux de surface et souterraines, tout en poursuivant la lutte contre les espèces exotiques envahissantes.

Enfin, la ministre a annoncé une enveloppe de 25 M$ pour le développement d’une Stratégie québécoise sur l’eau, qui vise à mobiliser l’ensemble de la société pour utiliser l’eau, la protéger et la gérer de façon durable. Selon un communiqué du ROBVQ, les organismes de bassin versant du Québec s’engagent à soutenir Mme Melançon et à collaborer activement au développement et à la mise en œuvre des plans d’action qui accompagneront la Stratégie.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer