L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
5 juin 2018

Négociation locale

Manifestation silencieuse au CISSS des Laurentides (Antoine-Labelle)

Les membres du Syndicat des professionnelles en soins des Laurentides (FIQ – SPSL) ont usé d’imagination au midi du 5 juin en se mobilisant silencieusement dans les corridors des ressources humaines de Mont-Laurier et Rivière-Rouge.

L'hôpital de Rivière-Rouge.
L'hôpital de Rivière-Rouge.
© Photo Information du Nord – Archives

Le message qu’on pouvait lire sur les affiches portait entre autres sur les demandes de négociation en matière de stabilité. On pouvait y lire le mot-clic #stabilitéfiqlaurentides.

« Au cours des dernières semaines, nos membres utilisent le mot-clic #stabilitéfiqlaurentides sur les médias sociaux. Elles l’indiquent partout puisqu’elles demandent à l’employeur de retirer ses demandes de mobilité au profit de la stabilité. Dans un média local au mois d’avril, l’employeur disait qu’il ne déplacerait jamais les professionnelles en soins sur toutes les Laurentides. Or, depuis ce temps, la proposition de l’employeur en matière de déplacement demeure et les professionnelles en soins peuvent toujours être déplacées d’un bout à l’autre du territoire », a déclaré la présidente du FIQ – SPSL, Julie Daignault.

Les professionnelles en soins des Laurentides usent d’originalité dans leurs moyens de pression. La manifestation silencieuse fait partie du nombre exceptionnel d’idées qui seront mises en place dans les prochains jours. D’ailleurs, lors de la dernière assemblée générale, les membres ont voté à l’unanimité en faveur d’une augmentation de la lourdeur des moyens de pression.

« Nos membres ont des idées sensationnelles dans cette négociation. Elles sont prêtes à tout pour démontrer leur insatisfaction à l’employeur, mais surtout pour obtenir des conditions de travail satisfaisantes afin d’offrir des soins de qualité et sécuritaires à la population des Laurentides », a ajouté la présidente.

Partager:

À ne pas manquer