L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
2 juillet 2018

Exposition importante tenue jusqu’au 9 septembre

L’œuvre du groupe Boréal Art/Nature souligné à La Macaza

L’exposition Expéditions Boréal Art/Natureest actuellement en cours et elle vaut amplement le détour à la maison de la culture de La Macaza. L’artiste Daniel Poulin, l’un des fondateurs du groupe il y a plus de 30 ans, tenait une conférence sur les expéditions du regroupement d’artistes.

Ronald Mc Gregor , journaliste

Des membres du regroupement d’artistes Boréal Art/Nature: Luc Beauparlant, Lorraine Gilbert, Julie Durocher, Caroline Fabb et son fils Jayden (la fille de l’artiste et aussi membre du regroupement, Jeane Fabb, dont le siège social fut à la maison de culture pendant 25 ans), la responsable de la maison de la culture de La Macaza, Johanne Leduc, et Daniel Poulin.
Des membres du regroupement d’artistes Boréal Art/Nature: Luc Beauparlant, Lorraine Gilbert, Julie Durocher, Caroline Fabb et son fils Jayden (la fille de l’artiste et aussi membre du regroupement, Jeane Fabb, dont le siège social fut à la maison de culture pendant 25 ans), la responsable de la maison de la culture de La Macaza, Johanne Leduc, et Daniel Poulin.
© Photo gracieuseté

« C’est un aperçu de ce phénomène, les expéditions Art/Nature » dit d’un trait l’artiste de la région, parlant de sa conférence et par la bande, de l’exposition. « On veut montrer un peu l’esprit de cette activité artistique, car, ce dont on parle ici, c’est de l’art contemporain, mais approché sur un certain angle. L’activité réunissait des artistes dans des endroits inusités, naturels, à l’écart. »

Comme exemple, Daniel Poulin, artiste-cofondateur et président, présente la tête des eaux de la Lièvre, sujet sur lequel repose d’ailleurs la conférence. « C’est intéressant parce que c’est notre forêt, au nord de la vallée de Lièvre. On a réuni à cet endroit, on est en 1995, une douzaine d’artistes. Ce qui nous intéressait, c’était le rapport entre la sédentarité et le nomadisme. »

Daniel Poulin y va même d’une "découverte" intéressante lors de ces expéditions.

Un passage est-ouest, rien de moins

L’artiste poursuit: « À cet endroit, on a trouvé un lieu de passage, de migration, est-ouest, alors que l’on connait ceux du nord-sud par les grandes vallées. »

Les thèmes et l’esprit des artistes dans lesquels ils évoluaient ont été discutés dans la conférence en plus de la mécanique, « ces espèces de voyages fantaisistes. « Sur place, dans la nature, les artistes de Boréal Art/Nature créaient des œuvres éphémères, sans prétention de durer, en s’intégrant d’un lieu. D’ailleurs, le visiteur de l’exposition pourra voir cette carte géographique dessinée sur laquelle aucun nom de lieu n’est écrit, mais qui ne faisait aucun doute sur la localisation pour les membres du regroupement. « En fin de compte, ce qui reste aujourd’hui, c’est le témoignage » d’ajouter l’artiste.

Des expéditions dans la même veine, les artistes en ont fait près d’une dizaine: du milieu de l’ile de Vancouver jusqu’au Pays de Galles en passant par l’Islande. 

L’exposition Expéditions Boréal Art/Nature est à la maison de la culture de La Macaza située au premier étage au 67, rue des Pionniers.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer