L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
31 juillet 2018

Pas de sépulture dans le dernier cimetière

Les descendants de Jean-Baptiste Henuset bouclent la boucle

Les membres de la famille Henuset se sont rassemblés le 23 juillet dernier pour rendre hommage à leur ancêtre venu de la Belgique, Jean-Baptiste Henuset, en apposant une plaque au sol du cimetière sur la rue Sainte-Anne.

Ronald Mc Gregor , journaliste

En avant-plan, les descendants de la famille de Jean-Baptiste Henuset, décédé en 1905 à Nominingue, devant une plaque au sol, déposée dans un secteur du cimetière du village et où ses restes serait dans une fosse commune.
En avant-plan, les descendants de la famille de Jean-Baptiste Henuset, décédé en 1905 à Nominingue, devant une plaque au sol, déposée dans un secteur du cimetière du village et où ses restes serait dans une fosse commune.
© Information du Nord – Ronald Mc Gregor

Yves Michel Henuset, natif de Montréal, est celui qui mène le projet à terme. Il est un descendant de troisième génération de Jean-Baptiste Henuset, décédé en 1905 à Nominingue. Il y a quelques années, retrouver les traces de l’ancêtre était un projet mis de l’avant et M. Henuset est entré en communication avec les deux amoureux de l’histoire du village, Thérèse Gobeil et son conjoint Jacques Larivière, amis de Nominingue de M. Henuset.

Il a alors appris que quand le deuxième cimetière de Nominingue a été aménagé en 1934, les os de l’aïeul ont été déplacés comme les ossements d’autres corps. Cependant, des pierres tombales n’ont pas nécessairement suivi et des restes se sont retrouvés dans une fosse commune.

M. Henuset poursuit: «Quelques membres de ma famille et moi-même avons cherché la sépulture de notre ancêtre commun venu de Belgique en 1872 pour venir prendre racine à Montréal. Vers la fin du XIXe siècle, il a acquis quelque 277 acres de terrain à Nominingue. Je suis le petit-fils de son fils cadet, Joseph. Depuis son inhumation en 1905, et son exhumation/réinhumation en 1934, nul ne sait ce qu’il est advenu de sa bière ni de sa stèle mortuaire. Nous en sommes finalement tous arrivés à la conclusion que son corps doit se trouver actuellement dans la fosse commune de l’actuel cimetière, mais nous n’en avons aucune preuve.»

Il faut croire que les registres concernant les réinhumations n’existent pas ou n’ont jamais existé... Un manque de rigueur.

Né en 1849

D’un commun accord, la famille du descendant a honoré la mémoire du pionnier au village le 23 juillet, avec la permission de la Paroisse et les personnes responsables du cimetière.

Lors de la rencontre, la famille discutait et se demandait, entre autres, d’où l’ancêtre avait acheté ses terres sur la montée Chapleau. On croit qu’il aurait obtenu les terres d’une famille bien nantie et pionnière de Nominingue, les Beaubien, pour qui Jean-Baptiste avait été jardinier à Outremont. Ne reste qu’à avoir les preuves tangibles.

L’hommage à l’aïeul s’est poursuivi dans une salle du club de golf. Le 23 juillet marque aussi le 169e anniversaire de naissance de Jean-Baptiste Henuset.

Partager:

Ronald Mc Gregor , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer