Co-LAB récompense sept projets collectifs

Impact sur le développement de milieux de vie de qualité

Publié le 12 juin 2017

Steve Chartrand, de Recypro, Karine Desforges, de Recypro, Guy Leclerc, du Centre de formation professionnelle de Mont-Laurier, Isabelle Marcoux, de l'Institut des territoires, André Goulet, de l'Institut des territoires et Jean-Sébastien Thibault, du Parc linéaire Le P’tit Train du Nord.

©gracieuseté - Diane Brault

INITIATIVES. L’Alliance pour des environnements favorables aux saines habitudes de vie des Laurentides a dévoilé la nouvelle Vision régionale des milieux de vie de qualité et souligné l’impact social des projets collectifs de la première édition du laboratoire de collaboration CO-LAB, lors de son Sommet régional qui s'est tenu le 6 juin à Sainte-Adèle en présence de près de 125 élus, décideurs et citoyens de la région.

«Le Sommet régional est le point culminant de la démarche collaborative CO-LAB qui s’est déroulée sur une année, dont l’objectif était de faire émerger une vision régionale collective et partager des milieux de vie de qualité favorables aux saines habitudes de vie, a expliqué Brigitte Durand, présidente de l’Alliance. Un tel enthousiasme pour le Sommet régional témoigne de l’envie des individus et des organisations de participer à un mouvement collectif, de collaborer et d’innover en matière de développement régional.»

Cette première édition a été l’occasion de dévoiler la vision régionale tout en soulignant les 10 ans de l’Alliance pour des environnements favorables aux saines habitudes de vie et d’échanger autour d’un «écosystème de collaboration» régionale.

«Les dernières années furent riches en collaboration intersectorielle, a souligné Dr Éric Goyer, directeur de la santé publique au CISSS des Laurentides. Je souhaite que ce Sommet soit l’amorce d’un travail collectif et que des collaborations naissent des initiatives pour les milieux de vie de qualité qui feront rayonner notre région à travers le Québec!».

Un écosystème de collaboration

@R:Afin de contribuer à l’activation de cette vision régionale, les participants ont travaillé au développement d’un «écosystème de collaboration», en s’inspirant d’une discussion sur le thème de l’impact collectif, avec Jean-Philippe Vermette, cofondateur du Laboratoire sur l’agriculture urbaine et directeur du Carrefour alimentaire Centre-Sud, Carmen-G Sanchez, directrice de la chambre de commerce et d’industrie Saint-Jérôme métropolitain, Denis Lapointe, maire de Salaberry-de-Valleyfield et président du Réseau Villes et villages en santé, Denis Marion, maire de Massueville.

Lors de cette journée, un appel à la mobilisation a été fait afin qu’elle devienne un jalon clé de la construction d’un écosystème de collaboration pour le développement de milieux de vie de qualité.

Les lauréats

Au total, 14 000$ ont été attribués aux équipes de projets de cette nouvelle vision régionale. Le lauréat du prix Collaboration intersectorielle au montant de 5000$ est le projet Aménagement intégré des milieux naturels de l’emprise du Parc linéaire qui a pour objectif de sécuriser et d'embellir le parc. Ce projet a également remporté le prix Coup de cœur du public de 1500$.

Le prix Milieu de vie de qualité favorable aux saines habitudes de vie au montant de 5000$ a été remis au projet Mirabel cyclobranchée - circuit agrotouristique.  Il s'agit d'un projet qui relierait les deux parcs régionaux de Mirabel, soient le parc du Domaine vert et Bois-de-Belle-Rivière, avec le parc linéaire, afin de mettre en valeur les merveilles naturelles du territoire de Mirabel.

 

Le projet Réseau Éco-Lau, Cohabitat 50+, Atelier de l’Île sur le Parc linéaire Le P’tit train du Nord, Cultiver son village et Espaces des possibles a décroché le prix Reconnaissance de l’engagement dans la communauté au montant de 500$. Inspiré du mouvement zéro déchet, le Réseau Éco-Lau veut inspirer avec des conférences réseautage. (C.A.J.)