Québec versera 25,5 millions à la Francophonie

Publié le 5 décembre 2015

Al Gore. (AP - Michel Euler)

"Merci au peuple du Québec reconnu comme un vrai héros dans les solutions à la crise du climat", a déclaré samedi l'ancien vice-président américain et prix Nobel de la paix Al Gore, à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, à Paris.

M. Gore participait samedi matin à une conférence de presse au côté du premier ministre Philippe Couillard, qui annonçait le versement de 25 millions $ du Québec aux pays pauvres de la Francophonie pour lutter contre les changements climatiques.

Al Gore a longuement louangé le leadership "fantastique" du gouvernement Couillard, qui se réverbèrera dans d'autres régions, selon lui.

"Le Québec montre la voie", a-t-il affirmé dans une allocution devant une petite salle bien remplie de la Francophonie, dans le vaste complexe du Bourget qui accueille la Conférence des Nations unies.

M. Gore a exprimé à maintes reprises sa "gratitude" à l'endroit du premier ministre, en lui disant que l'annonce du Québec lui faisait "chaud au cœur".

Québec fera ainsi sa modeste part dans les 100 milliards $ prévus par les pays riches d'ici à 2020 pour aider les pays plus pauvres à lutter contre les changements climatiques: le gouvernement Couillard versera précisément 25,5 millions $ sur cinq ans à ses partenaires de la Francophonie.

Le premier ministre en a fait l'annonce, en compagnie de la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean.

De ces 25 millions $, une enveloppe de 18 millions $ est prévue en "coopération climatique", afin de financer les changements technologiques et les transferts technologiques nécessaires dans la lutte aux changements climatiques.

Un appel de projets sera lancé et une sélection sera effectuée par un comité d'orientation présidé par l'écologiste Jean Lemire.

Aussi, 6 millions $ iront au fonds des pays les moins avancés, notamment des pays d'Afrique, pour l'adaptation aux changements climatiques.

Enfin, un budget de 1,5 million $ est alloué à l'Institut francophone de développement durable à l'intention des jeunes pour qu'ils puissent participer à des projets sur le terrain.

La Presse Canadienne

En manchette

Québec versera 25,5 millions à la Francophonie

Publié le 5 décembre 2015

Al Gore. (AP - Michel Euler)


"Merci au peuple du Québec reconnu comme un vrai héros dans les solutions à la crise du climat", a déclaré samedi l'ancien vice-président américain et prix Nobel de la paix Al Gore, à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques, à Paris.

M. Gore participait samedi matin à une conférence de presse au côté du premier ministre Philippe Couillard, qui annonçait le versement de 25 millions $ du Québec aux pays pauvres de la Francophonie pour lutter contre les changements climatiques.

Al Gore a longuement louangé le leadership "fantastique" du gouvernement Couillard, qui se réverbèrera dans d'autres régions, selon lui.

"Le Québec montre la voie", a-t-il affirmé dans une allocution devant une petite salle bien remplie de la Francophonie, dans le vaste complexe du Bourget qui accueille la Conférence des Nations unies.

M. Gore a exprimé à maintes reprises sa "gratitude" à l'endroit du premier ministre, en lui disant que l'annonce du Québec lui faisait "chaud au cœur".

Québec fera ainsi sa modeste part dans les 100 milliards $ prévus par les pays riches d'ici à 2020 pour aider les pays plus pauvres à lutter contre les changements climatiques: le gouvernement Couillard versera précisément 25,5 millions $ sur cinq ans à ses partenaires de la Francophonie.

Le premier ministre en a fait l'annonce, en compagnie de la secrétaire générale de l'Organisation internationale de la Francophonie, Michaëlle Jean.

De ces 25 millions $, une enveloppe de 18 millions $ est prévue en "coopération climatique", afin de financer les changements technologiques et les transferts technologiques nécessaires dans la lutte aux changements climatiques.

Un appel de projets sera lancé et une sélection sera effectuée par un comité d'orientation présidé par l'écologiste Jean Lemire.

Aussi, 6 millions $ iront au fonds des pays les moins avancés, notamment des pays d'Afrique, pour l'adaptation aux changements climatiques.

Enfin, un budget de 1,5 million $ est alloué à l'Institut francophone de développement durable à l'intention des jeunes pour qu'ils puissent participer à des projets sur le terrain.

La Presse Canadienne