L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
18 octobre 2017

Marathon Desjardins de la Rouge 2017

Léo court son 5 km avec son père

Beau souvenir de famille qui s’est gravé le 13 octobre dernier alors que Léo et son père Guy Delorme font le parcours du 5 km du Marathon Desjardins de la Rouge 2017, près d’une semaine après la tenue de celui-ci.

Léo et son père Guy Delorme viennent de recevoir les médailles gagnées au post marathon Desjardins non officiel le 13 octobre. Souvenirs impérissables.
Léo et son père Guy Delorme viennent de recevoir les médailles gagnées au post marathon Desjardins non officiel le 13 octobre. Souvenirs impérissables.
© Information du Nord - Ronald Mc Gregor

Beau souvenir de famille qui s’est gravé le 13 octobre dernier alors que Léo et son père Guy Delorme font le parcours du 5 km du Marathon Desjardins de la Rouge 2017, près d’une semaine après la tenue de celui-ci.

L’histoire débute quand Guy Duval, de l’école du Méandre à Rivière-Rouge, est approché par le père lors de la journée de l’événement.

« Le père est venu à moi et m’a expliqué que Léo ne pouvait pas courir. Il était malade depuis la veille et même quelques jours auparavant. Il m’a demandé si c’était possible de reprendre la course, enfin, que Léo fasse son 5 km. Ça m’a touché et j’ai dit oui. »

Au départ, l’idée était de faire la course derrière l’école du Méandre, où étudie Léo, sur la piste Jacquelin Gareau. Le rendez-vous était arrêté. Puis Guy Duval a cogité et s’est dit que la vraie course était la chose à faire. C’est à dire, la même distance sur le même parcours sur le trajet du P’tit train du Nord, jusqu’à la hauteur de la Brasserie Le Château.

« J’ai joint le comité organisateur du marathon, Plein Air Haute-Rouge, et j’ai demandé des médailles de participation et une d’or pour Léo, ainsi que des chandails officiels et des bannières. Ils ont dit oui à toutes mes demandes. Là je savais que l’on faisait la course.

Le départ a lieu le 13 octobre à 15h sur le parc de stationnement de l’aréna. Léo est là avec sa mère Claire Lévesque et son père qui prend le départ avec lui. La mère et Guy Duval assurent la sécurité sur le parcours, le dernier chronométrant la course.

Des heureux

Une grande partie du parcours est dominé par le père, alors que Léo suit, de grands pas assurés. Sur le retour, le responsable du bureau d’accueil touristique, Luc Bourgeois, encourage les deux coureurs. Le vent tourne littéralement quand, aux cent derniers mètres, Léo dépasse son père et passe le fil d’arrivée sans être vraiment essoufflé. Il attend le paternel et lui fait un high five. Près de 29 minutes et demie se sont écoulées.

Guy Duval procède alors à la remise des médailles de participation et donne l’or à Léo, les yeux qui s’ouvrent grand. Avec l’or s’ajoute un livre rédigé par le président d’honneur du dernier marathon, Steve O’Brien.

La course est faite et tout le monde est heureux. Vraiment.

Amateur de sports

Il faut dire que Léo a fait quatre courses, trois 5 km et un 2,5 km, au marathon Desjardins. D’avoir manqué le dernier a fait mal, explique Guy Delorme.

« On est bien content de l’avoir couru en fin de compte aujourd’hui, car on s’est entrainé tout l’été à la maison, à Sainte-Véronique, sur un chemin de terre. Et il est toujours en avant de moi. Il fallait le faire. Même malade les dernières semaines. » Léo a fait une otite et il a mal réagi aux antibiotiques.

« J’ai un garçon qui fait du vélo, de la natation, du patin, de la course, il fait tout: il adore les sports. Et on l’encourage » de confier sa mère.

« Tu vois, Ronald, ajoute Guy Duval, il y a des parents qui auraient sans doute dit qu’il va se reprendre l’an prochain, mais pas les parents de Léo. Ils tenaient impérativement qu’il court le 5 km cette année. »

Après la remise des médailles, Léo, peu loquace va se changer en envoyant la main au journaliste et à Guy Duval. Le signe d’un remerciement sincère sans l’ombre d’un doute.    

Partager: